Tous les articles par Jérémy Payot

– Marathon de Francfort / La Maximoise

Marathon de Francfort

 

HUAULT Sébastien 824ème en 3h04’40”

Temps de passage :

Splittime of daytimediffmin/kmkm/h
5 km10:22:3300:21:2121:2104:1714.05
10 km10:43:5100:42:3921:1804:1614.09
15 km11:04:5001:03:3820:5904:1214.29
20 km11:26:0101:24:4921:1104:1514.17
Halb11:30:3201:29:2004:3104:0814.53
25 km11:46:5601:45:4416:2404:1214.29
30 km12:08:1502:07:0321:1904:1614.07
35 km12:30:0502:28:5321:5004:2213.74
40 km12:54:2802:53:1624:2304:5312.30
netto13:05:5203:04:4011:2405:1211.5

 

 

 

Lien vers les résultats

8941 Participants

La Maximoise

SAFFIOTI Franck 13ème en 48min19″

Classement complet

266 participants

– Championnats de France Vétérans sur piste -Lyon 2014

Voici le résumé de Chantal :
Mes Championnats de France Vétérans sur piste -Lyon 2014 
Philippe, il y a 6 mois : Tu nous accompagnes aux France Vétérans sur piste ?
Moi : Euh …? Oui !
Philippe, il y a 4 mois : Puisque tu viens, tu pourrais courir !
Moi : Euh …? Oui !
Philippe : Alors, il faudra t’entraîner !
Moi : Euh …? Oui !
Philippe : Tu feras le 1500 m …Je verrais avec David pour qu’il te fasse des séances spéciales.
Moi : Euh …? Oui !
Philippe il y a deux mois : Tu pourrais faire aussi le 800 m, ce serait bien pour toi !
Moi : Euh ! Oui …?
Philippe, samedi pour le 800 m : Fais ta course, ne cherche pas, tu y vas, tu verras bien !
Samedi 7 juin, 17  h 30 Départ du 800 m F55 : Je reste scotchée sur la ligne au coup de feu mais ensuite, je fais ma course, je ne réfléchis pas. De toute façon, avec 34 ° et des rafales à 65 km/h, rien n’est simple.
Résultat sympa : 2’59 ‘’ 20/100 et une quatrième place qui me ravie ; belle épreuve, des concurrentes habituées à la piste, à ce niveau de compétition, rien à faire, je n’ai pas le niveau d’entrainement ni l’expérience nécessaire.
Là, je comprends enfin pourquoi Philippe m’a proposé une course test !
Dimanche8 juin à 18 h 15, 1500m F55 : Encore plus chaud que la veille : 36 ° car un peu moins de vent.
Là, juste avant le départ, Philippe m’hydrate, mouille ma nuque, les cheveux …J’éprouve plus de stress que la veille…
C’est le départ et cette fois-ci, je réagis bien au coup de pistolet et juste après j’entends DIEU qui me dit de là-haut « vas-y, place-toi », du coup, je me rabats bien et me retrouve en 2ème position, calée devant une grande qui mène la course pas trop rapidement et avec des petits à-coup, dans une bonne allure, une fille me côtoie mais ne double pas ; deux coups de chaussures dans les talons, je proteste en criant, je sens les autres qui piaffent mais restent derrière ; je suis surprise d’être là, dans le peloton de tête ET dans un bon rythme ! Des rafales de vent, le rythme irrégulier, mais super sensations au 500 m, toujours 2ème, je ne vois pas passer les tours, 1000 m toujours dans l’allure même si ça devient plus difficile, et à 1200 m, une petite bousculade qui me fera décrocher et perdre le fil de la course, je me fais doubler et c’en est fini du groupe de 5 qui devient un groupe de 4 avec moi derrière, je relance un peu mais impossible de raccrocher la tête, je termine 5ème en 6’09’’ et 45/100ème soit 13 ‘’ de moins que la semaine dernière à La Garde.
Une expérience extraordinaire de faire une course groupée, en tête longtemps et voir les filles après la course me demander mon parcours sur piste, me considérer comme l’une de leurs, une coureuse de demi-fond, ce que moi-même, j’ignorais.
J’ai réalisé ensuite qu’au 1200 m, déconcentrée, j’ai entendu le commentaire au micro qui annonce que je suis lâchée et nomme aussi mon club ‘’COURIR A PAILLON’’,  Philippe me dit qu’il a été cité plusieurs fois et donc connu ainsi au niveau National (voire International puisque les observateurs Internationaux étaient présents, les Mondiaux d’athlé Vétérans aurons lieu à Lyon en 2015, (Antoine, prépare le budget 😉
On parle souvent des “France sur piste” et effectivement c’est quelque chose ! J’ai aimé courir en groupe, ce qui change des épreuves dans la Ligue où les concurrentes sont trop peu nombreuses. Il y a une ambiance particulière aux France que je n’ai pas ressentie immédiatement mais de plus en plus présente au fil des épreuves.
Pour conclure, ça a été une belle expérience qui m’a donné envie de m’entraîner plus spécifiquement pour la piste. J’ai moins envie de faire du long et me testerais bien sur le sprint lors des nombreuses compétitions en juin-juillet sur le 06.
Je me dois de remercier Philippe qui m’a incitée à cette aventure, et surtout David, emporté par ce courant et obligé de composer un plan inhabituel pour lui mais validé par son Maître-Entraîneur et également mes sparring-partners pour l’entraînement de mercredi dernier qui se sont tous pliés à ma séance spécifique: 40/60/80/100/80/60/40 à fond, je me suis régalée avec vous, j’espère que vous aussi.
Maintenant, je vais devoir composer avec les soirées piste des mercredis de juin et les séances à la Lauvette suivies des étirements, cruels dilemmes !
Quant au déplacement aux Championnats de France sur piste, c’était une 1ère pour moi et j’ai apprécié, l’AC CANNES est un club de personnalités intéressantes qui savent être à la fois sérieuses en compétition et relâchées en dehors : P  Merci à eux de m’avoir adoptée !